Le marche du teletravail en France

Le marche du teletravail en France

July 24, 2013  |  Business

La France serait le mauvais élève de l’Europe en matière de télétravail ? Pourtant aujourd’hui, près de 40 % des entreprises du CAC40 ont déjà amorcé en leur sein une politique de télétravail. Cette dernière présente en effet de nombreux avantages non seulement pour ces entreprises, mais également pour les salariés. Au-delà des clichés, qu’en est-il réellement du marché du télétravail en France ?

Plus de 17 % de télétravailleurs « informels » en France

Depuis quelques années déjà, avec l’évolution des nouvelles technologies, de nombreux salariés se sont engagés, de façon informelle sur le chemin du télétravail. Pourquoi se déplacer au bureau pour travailler alors que de nombreux outils informatiques existent aujourd’hui pour faciliter le travail à distance ? En effet, une enquête de LNMG Worklabs auprès de 1 800 salariés de 180 entreprises (dont 30 grandes entreprises et 150 PME) a révélé que 17 % des salariés français pratiquent déjà le télétravail de manière informelle aujourd’hui. Le taux moyen de télétravailleurs dans les pays occidentaux se situe autour de 20 %. Ceci laisse donc penser qu’il existe bien un mouvement de fond. La prochaine étape à franchir est celle des dirigeants et la mise en place d’un cadre légal clair.

La réticence des managers

Selon plusieurs études, l’un des freins à l’épanouissement du télétravail est le manque de confiances des patrons français. En effet, en France, les dirigeants ont encore du mal à faire confiance à leurs salariés, en dehors du cadre formel de l’entreprise. Les managers français ont traditionnellement une culture de contrôle, d’encadrement et de suivi de leurs salariés. Pourtant, cette confiance peut avoir un effet bénéfique sur leur productivité. Une étude de l’Obergo (Observatoire du télétravail, des conditions de travail et de l’ergostressie) rapporte que 90 % de salariés qui ont essayé le télétravail, et interrogés dans le cadre de l’étude, témoignent d’une amélioration de leur vie personnelle. Ceux qui considèrent qu’ils ont gagné en productivité représentent 77 % des salariés télétravailleurs interrogés. De quoi encourager les managers encore réticents.

Le cadre légal et espaces pour télétravailler

Depuis le 08 mars 2012, un cadre législatif est mis en place pour fixer les droits des salariés télétravailleurs dans le secteur public. Le 22 mars 2012, suivra la loi Warsmann encadre le télétravail dans les entreprises privées. Il est toutefois important de souligner que ces lois ne représentent pas une innovation en la matière, car il existait depuis 2005 l’Accord National Interprofessionnel. Ce texte très complet permettait déjà à tout employeur le souhaitant de mettre en œuvre le télétravail dans son entreprise. Les nouveaux textes mettent l’accent sur : le principe de volontariat du télétravail pour le salarié, le principe de contractualisation du télétravail et le principe de réversibilité de l’accord avec le salarié.
D’autre part, de nouveaux types d’espaces favorisant le télétravail font leur apparition en France depuis quelques années. Il s’agit notamment des espaces coworking, des centres d’affaires, des cybercafés, des cafés WiFi, des télécentres, des partages de bureaux, etc. Vous pouvez par exemple consulter les solutions Regus en France ou en Suisse, qui propose de nombreux services intéressants. En effet, ces tiers lieux, à cheval entre bureau et domicile, offrent de nombreuses opportunités de bureaux temporaires aux télétravailleurs, encourageant ainsi cette nouvelle forme de travail.